Cas de la dionée

                                                              Cas de la dionée :

Comment peut-on sauver cette plante en voie d’extinction ?

 

C’est l’une des plantes les plus célèbres et fascinantes. Elle se trouve facilement en France, en jardinerie. 

Originaire du territoire séparant la Caroline du Sud et la Caroline du Nord, elle fut découverte et étudiée en 1763 par Arthur Dobbs qui l'appela « attrape-mouche ».

Les études sur cette plante furent poursuivies par Charles Darwin, naturaliste anglais, en 1875. Ce fut la première plante dite « carnivore ».

Unique espèce de son genre; Dionea muscipula, elle se développe en milieux humides voir semi-aquatiques, dans la tourbe (milieu acide), le sable.

Son piège actif permet d’attraper de petits insectes comme les moucherons et petits papillons, attirés par l’odeur que dégagent les glandes nectarifères présentes à la base des dents sur les deux mâchoires du piège.

 

 Cette plante, très recherchée pour son originalité demeure petit à petit en voie d’extinction.

 Les modifications de leur état naturel ainsi qu’un prélèvement intensif de ses dionées sur les territoires rares ou elles se développent demeurent problématiques.

C’est pourquoi en 1976, de nombreux pays se regroupent pour mettre en place la convention de Washington appelé aussi CITES, convention sur le commerce international des espèces menacées d’extinction. Une règlementation se met en place pour contrôler l’exportation et l’importation des plantes ainsi que pour la protection de ces espèces menacées.

On cherche alors à multiplier ces espèces pour les préserver et pour éviter leur disparition sur la Terre.

Pour le cas de la dionée, la culture-in-vitro s’avère très utile.

La multiplication végétative de cette plante est un succès, d’autant plus qu’elle croit avec une rapidité impressionnante La culture-in-vitro permet donc à de nombreuses personnes, à des prix abordables, de se procurer la dionée en jardinerie, via internet, tout en préservant la plante des importations ou des prélèvements sur ses terres d’origines.                                                                                                                                                

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×