Synthese Hélene

[retour à la page Synthèses]

Lycée St Etienne / CAHORS

Hélène Relano

Première S

 2010/2011

 

 

 

 Synthèse individuelle de TPE 

 

 

 

 Tout d'abord, la formation de notre groupe s'est faite naturellement, par affinités ainsi que par le choix d'un thème commun que nous avons cependant eu du mal à choisir au départ.

Nous hésitions entre le thème des femmes dans la communauté scientifique et celui de l'Homme et la nature.

Les sujets proposés sur l'Homme et la nature nous ont particulièrement intéressé.

Il nous a suffi d'une seule séance pour choisir notre sujet qui est la culture in vitro. Le plus difficile a été  par la suite de cibler une problématique.

Nous avons poursuivi nos recherches sur la problématique au CDI tout en relevant de nombreuses définitions concernant le vocabulaire spécifique.

 Pour leur originalité, nous avons décidé de choisir comme exemple les plantes carnivores.

Notre problématique a été fixée quelques semaines plus tard avec l’aide du Professeur de Lettres,et du professeur des Sciences de la vie et de la terre:

 

 Les espèces en voie de disparition peuvent-elles être sauvées par la culture in vitro ?

 

 

 

 

D'un accord commun, nous avons choisi de procéder à une culture in vitro en recherchant un protocole pour celle-ci et par la suite réaliser une expérience.

Nous avons pu demander de l'aide et des renseignements à madame Vergnes,technicienne de laboratoires, pour la réalisation de notre expérience.

Le choix de la menthe a été pris quelques temps plus tard pour qu’il  y ait une certaine originalité dans notre travail, la culture in vitro de la pomme de terre étant plus courante.

Deux à trois séances nous ont suffi pour rassembler les informations et préparer le matériel nécessaire.

 

Dans un premier temps, nous nous sommes retrouvés (notre trinôme) un vendredi pour procéder à la stérilisation des tubes et béchers avec l’aide de madame Vergnes toujours. Le lundi suivant, nous avons réalisé l'expérience de 16h à 18h , durant la séance de TPE.

L’expérience à duré une heure, et nous a demandé beaucoup d’attention.

Il fallait procéder à un travail précis et délicat, pour ne pas contaminer la zone où la stérilisation s’est établit.

Madame Vergnes, présente lors de cette expérience a effectué des photos, que nous avons présentées sur notre site.

Des résultats peu convainquant nous ont été donnés par la suite, les boutures des menthes que nous avions coupés pour réaliser l’expérience se sont avérées moisies ainsi que le lait de coco que les béchers contenaient, quelques semaines plus tard.

Pour ma part, j’ai appris que la culture in vitro est une réalisation difficile à faire, qui demande beaucoup de concentration et de précision dans chaque geste que l’on fait pour réaliser à bien cette expérience .

 

Nous avons ensuite réfléchi sur le type de support, donc sur la production finale que l’on utiliserait pour la présentation de nos TPE.

Nous étions toutes les trois d’accord sur la création d’un site, via internet.

Nous avons élaboré le plan par la suite :

 

 

1. Les plantes carnivores

-     Présentation

-     Cas de la problématique

2. La culture in vitro

-     Présentation

-     Les techniques

-     Histoire

3. L’expérience

  -     Protocole

  -     Photos (diaporama)

  -     Résultats

 

Nous avons réparti les tâches de façon équitable :

- Présentation de la culture in vitro par Agnès

- Recherche du protocole et création du site par Louise

- Rédaction des résultats obtenus et recherches sur les plantes carnivores par moi-même

 

Lors des séances de TPE, nous procédions régulièrement à une mise en commun de nos travaux personnels.

 

 

 

Pour la présentation des plantes carnivores, nous nous sommes tout d’abord procuré deux plantes communes, une dionée et des nephentes alata, les choix étant limités en jardinerie mais utiles pour l’étude la problématique(la dionée étant en voie de disparition).

 

Le soin des plantes demeurant délicat, nous avons laissé les plantes chez nous pour ne pas troubler leur développement en les transportant au lycée, puis à l’examen. Les photos de ces plantes non parvenues à maturité demeurent donc sur le site pour la présentation des plantes carnivores.

 

La mise en commun globale des travaux effectués individuellement s’est faite le lundi 31 Janvier, en raison du travail à rendre pour le lundi suivant.

 

 

 

 

 

 

 

Pour conclure cette synthèse, je pense que les TPE  m’ont apporté beaucoup.

Tout d’abord ces travaux personnels encadrés sont un excellent entrainement pour réaliser une production  par petit groupe (pour notre cas en trinôme), car chaque élève développe une autonomie qui lui est propre et peut ainsi faciliter la gestion de son travail dans n’importe qu’elle matière, qu’elle soit scientifique, littéraire ou autre.

Malgré les thèmes imposés, les choix multiples proposés par les enseignants permettent  aux élèves de centrer leurs travaux sur  des matières qui les intéressent, dans notre classe celles associées aux sciences.

De plus, ces travaux personnels encadrés  sont instructifs mais aussi utiles pour les années à venir car  ils nous entrainent à préparer  un projet précis sur une durée de quelques mois, pour ensuite le présenter à l’oral.

L’approfondissement des recherches en continu sur six mois m’a permis d’enrichir mes connaissances bien qu'encadrées par la problématique du sujet travaillé. 

Le fait de réaliser un projet de groupe demande aussi un grand travail de communication, important pour les oraux ainsi que pour notre vie active.

Cela permet aussi de gérer son temps et de se tenir à son  travail car chaque élève se doit de réaliser une production personnelle dans le cadre d’un projet commun. 

 

 

[retour à la page Synthèses]

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×